Depuis le tremblement de Terre et l’accident au centre nucléaire de Fukushima, Tokyo vise de réduire 25% de leur consommation en électricité. Les premières semaines, Tokyo était une ville assez sombre comparée à d’habitude, maintenant de plus en plus d’écran géant se sont rallumés.

Pour encourager la population a aider a réduire l’électricité, on voit aujourd’hui beaucoup d’affiches telle que ci-dessous.

 

Seit dem Erdbeben und dem Zwischenfall im Fukushima Atomkraftwerk hat sich die Tokyoter Regierung zum Ziel gesetzt, den Stromverbrauch um 25% zu reduzieren. Die ersten paar Wochen war Tokyo ziemlich dunkel im Vergleich zu vorher aber mittlerweile sind wieder mehr und mehr Leuchreklamen in Betrieb.
Um die Leute ständig zu animieren, möglichst viel Strom zu sparen, sieht man überall Poster und Aufkleber wie in den folgenden Bildern.

 

ganbarou nihon 🙂

 

Fischen in Tokyo/ Pêcher à Tokyo

On June 6, 2011, in Deutsch, Française, by SUPER GAIJIN
5

Heute haben wir etwas für Tokyo ungewöhnliches unternommen: wir waren FISCHEN 🙂

Aujourd’hui on a fait quelque chose de très inhabituel a Tokyo, la PECHE 🙂

 

Gleich neben der Haltestelle Ichigaya befindet sich ein ein kleines Zentrum zum Fischen.

On est allé à Ichigaya, et le centre de pêche était très proche de la station.


Ich war sehr glücklich darüber, dass ich einen grossen Goldfisch gefangen habe! Emanuelle hat leider nichts gefangen.

Florian était très content parce qu’il a réussi a attraper une carpe dorée! Alors que moi… bah j’ai rien attrapé.


Nicht nur Erwachsene können Spass am Fischen haben, es hat auch eine Ecke speziell für Kinder!

Pas seulement les grands peuvent prendre plaisir à pêcher, mais aussi les petits.

Auf diesem Bild seht ihr sowohl die Öffnungszeiten wie auch die Preise abhängig davon wie lange ihr bleiben wollt und ob ihr in die Kategorie Erwachsener, Student oder Kind fallt.

La photo ci-dessous montre les horaires d’ouverture et les différents prix selon combien d’heures vous restez et si vous êtes étudiants, ou bien enfant.

 

Wir hatten grossen Spass an diesem Nachmittag und auch das Wetter war absolut perfekt!

On s’est beaucoup amusé, and le temps était parfait.

 

 

J’ai eu l’occasion de partir a Sendai pour faire du volontariat le vendredi 27 mai, que je vais vous raconter.

J’étais dans un groupe d’étudiants apprenant le japonais à Tokyo de différents écoles. On a pris le bus de nuit le jeudi soir de Tokyo. Le voyage fut long et très fatiguant, on est arrivé à Sendai vers 6h du matin.

 

Am 27. Mai hatte ich die Gelegenheit, Freiwilligenarbeit im Katastrophengebiet Japans zu leisten. Ich möchte nun gerne meine Erfahrungen mit euch teilen.

Ich war in einer Gruppe von Studenten die alle an verschiedenen Schulen in Tokyo Japanisch lernen. Wir nahmen den Nachtbus von Tokyo aus, die Reise war sehr lange und ermüdend und kamen um 6 Uhr morgens in Sendai an.

On a réalisé la présence du tsunami en passant par une décharge specialement construit et remplie  de réfrigérateurs, de machines à vaisselles ou bien des voitures. Plus on s’approchait de notre lieu de travail plus la visibilité des dégâts augmentaient. Les magasins locaux étaient en grande partie fermés. Mais après juste 3 mois, peu certes, mais quelque magasins locaux se sont rouverts. La ville est en train de revivre petit à petit qui est impressionnant en si peu de temps après le désastre.

 

Wir alle fühlten die Auswirkungen des Tusnamis als wir eine speziell dafür hergerichtete Schutthalde sahen, die voll mit Kühlschränken, Waschmaschinen und Autos war. Je näher wir an unser zugeteiltes Arbeitsgebiet kamen, desto mehr sahen wir von den Schäden die der Tsunami angerichtet hatte. Die meisten ansässigen Läden waren geschlossen. Trotzdem hatten einige Läden bereits nach 3 Monaten wieder geöffnet. Wir spührten wie die Stadt sich wieder mit Leben füllte, was in Anbetracht der kurzen Zeit seit der Naturkatastrophe sehr beeindruckend ist.

La grande différence qu’on voit dans le media et de ce que j’ai vu, c’est que j’ai cru que la région entière était complètement détruit, et qu’il n’y avait plus du tout de maisons, mais en fait certaine ville qui a été aussi victime du tsunami, les maisons sont restées à peu près intacts mais les rues et l’intérieur des maisons ont été ramassés par la vague. Maintenant la plupart des rues ont déjà été dégagés permettant les voitures de circuler et des maisons réparées et nettoyées mais beaucoup sont abandonnées.

 

Der grösste  Unterschied zwischen dem, was ich durch die Medien erwartete und was ich mit meinen eigenen Augen sah war, dass ich von einer komplett zerstörten Region ausging. In Wahrheit aber stehen in einigen Städten, die ebenfalls vom Tsunami getroffen wurden, die meisten Häuser noch. Allerdings wurde deren Inneres und die Strassen beschädigt. Jetzt wo die Strassen wieder geräumt sind und die Autos frei passieren können, werden die Häuser zwar vom Dreck befreit, bleiben aber noch immer verlassen.

Notre mission était de nettoyer les égouts sur une rue d’à peu près 100m. Cela demandait beaucoup d’effort physique, on était repartie en différente tache : un groupe à la pelle s’occupait à ramasser la boue coincer qu’ils versaient dans un sac que l’autre groupe portait. La boue était complètement noire et collante avec une forte odeur d’huile qui au bout d’un certain moment était un peu insupportable. De plus dans cette boue on trouvait souvent des bouts de verres, et de vase.

Unsere Aufgabe war es, die Abflussrinne einer 100 Meter langen Strasse zu säubern. Die Arbeit war physisch sehr anspruchsvoll. Wir teilten uns in zwei Gruppen auf, eine Gruppe benutzte Schaufeln um den Schlamm der die Abflussrinne verstopfte herauszuholen und in Säcke zu füllen. Die zweite Gruppe entsorgte die vollen Säcke. Der Schlamm war komplett schwarz und klebrig und roch stark nach Öl, manchmal stank es beinahe unerträglich. Glücklicherweise hatten wir Masken die uns die Aufgabe etwas erleichterten.

On a eu une heure de pause déjeuner avec un petit bento, et on s’est posé dans une maison vide. Dans la maison quand on pensait qu’une famille vivait ici et que tout a été perdu on ressentait un dérangement d’emprunter leur maison, et une tristesse que cette famille qu’on ne connaissait pas particulièrement a tout perdu, ou bien qui sait si cette famille est encore vivante.

Während unserer einstündigen Mittagspause, verpflegten wir uns mit Bento-Boxen in einem verlassenen Haus. Als wir aber realisierten, dass das Haus zuvor einer Familie gehörte und nun unbewohnbar war, überkam uns ein beklemmendes Gefühl weil diese Familie, die wir nicht einmal kannten, alles verloren hat und nicht einmal sicher ist, ob sie noch am Leben sind.

Au final on a malheureusement travaillait que 4 à 5 heures en tout, mais on a finit notre mission. Même si visiblement on voyait pas le changement qu’on a fait et que la route restait assez sale avec pas mal de poussière et de sable on était quand même satisfait de notre travaille. Et puis il faut se dire que quelqu’un devait faire ce travail un jour ou un autre. En rentrant vers notre bus, une grand-mère japonaise nous remerciait de notre travaille quand on passé devant elle.

Am Ende des Tages, hatten wir leider nur 4 bis 5 Stunden gearbeitet aber wir konnten unsere Aufgabe erfüllen. Obwohl der Unterschied kaum sichtbar war, da die Strasse selber immernoch ziemlich dreckig vom Staub und Sand war, waren wir zufrieden da früher oder später sich jemand darum kümmern musste. Auf dem Weg zurück zum Bus konnte eine alte japanische Frau nicht aufhören sich bei uns zu bedanken.

On a eu de la chance que la météo était en faveur pour nous, il ne pleuvait pas, et il ne fesait pas aussi chaud. Pour récompenser ce travail on a tous eu le droit d’un bain japonais, un onsen. Qu’est ce que ça fait du bien 🙂

Wir hatten enormes Glück mit dem Wetter, weder war es zu heiss noch hat es geregnet. Wir beendeten den Einsatz mit einem Besuch in einem entspannenden japanischen Bad, einem Onsen. Das fühlte sich richtig gut an!

 

 

 

 

Am Samstag, dem 21. Mai hatten wir die Gelegenheit eine Sakebrauerei zu besuchen. In einer kleinen Gruppe von 4 Schülern und einer Lehrerin machten wir uns von Shinjuku auf den Weg nach Sawai. Nach der knapp eineinhalb Stunden dauernden Reise raus aus Tokyo, kamen wir dann auch endlich an und wurden von erfrischender Landluft begrüsst.

La samedi 21 mai, on a eu la chance de visiter une fabrique de saké. On était un petit groupe de 4 personnes accompagné d’un professeur. On est partie de Shinjuku jusqu’à Sawai. Après 1h30 de trajet en train on est enfin arrivé et est accueillit par de l’air frais de la campagne.

Wenige Minuten später erreichten wir auch schon an der Brauerei und konnten uns sofort einer Führung anschliessen. Unser charismatischer Führer verstand es so dann auch gut, in schnellstem Japanisch die Vorgänge der Sakeproduktion zu erklären und durch gelegentliche Witze die Stimmung auf höchster Ebene zu halten. Leider verstanden gerade wir Japanischanfänger in der Gruppe nicht alles aber das Wichtigste wurde dennoch klar.

Quelques minutes plus tard, de la gare, on est enfin arrivé à la fabrique et on a immédiatement rejoins un tour. Notre guide était très charismatique et son explication sur la fabrication de saké était très détaillée et compréhensible. Il parlait japonais très rapidement mais pour garder une ambiance amusante il glissait quelques blagues, malheureusement pour nous, des débutants en japonais, on ne comprenait pas tous mais on a eu les parties les plus importantes.

Bei der Führung durch das angenehm kühle Brauereigebäude, beeindruckte uns vor allem wie viel Handarbeit in der Herstellung des Reisweins steckt und wie typisch japanisch noch Wert auf traditionelle Methoden gelegt wird. Am Schluss der Führung durfte natürlich auch eine kleine Verkostung des hauseigenen Sake nicht fehlen! おいしい! Lecker!

Pendant le tour, dans les bâtiments qui étaient assez rafraichissants, on était particulièrement surpris comment la fabrication contient pas mal de main d’oeuvre et comment les japonais font un grand effort pour préserver cette méthode traditionnelle. Bien sur à la fin nous avons eu l’opportunité de gouter leur saké. おいしい! Délicieux!

 

Um einen durchweg interessanten Tag abzurunden, verbrachten wir anschliessend noch etwas Zeit an der frischen Luft mit Fussbad im kühlen Fluss der gleich neben der Brauerei fliesst.

Gemeinsam fuhren wir dann abends nach Shinjuku zurück, zufrieden und erschöpft von der Hitze und den Eindrücken des Tages!

Pour finir une visite très intéressante, on a passé le reste de la journée dans la nature et on a profité de l’air frais avec un bain de pied dans la rivière à côté de la fabrique.

Ensemble on est rentré à Shinjuku, satisfaits et fatigué par la chaleur et de cette expérience.

 

 

Les Guignols de l’info vus par les Japonais

On May 14, 2011, in Française, by SUPER GAIJIN
9

Dans une diffusion de NHK, les japonais expriment leur mécontentement contre l’humour des Guignols de l’info. Ci-dessous des snapshots de la nouvelle diffusée et le lien de la video, oui c’est en japonais mais ne vous inquiétez pas une traduction complète et française se retrouve à la suite.

 

la nouvelle diffusée de NHK sur Les guignols de linfo cliquez ici

Traduction :

“Dans une émission ( les Guignols de l’info ) consacrée aux problèmes de l’actualité, et diffusée par une chaine privée de la télévision française, a comparé une photo d’Hiroshima  après la bombe atomique et une photo actuelle de Fukushima en disant que même après 60 ans rien n’a changé. L’ambassade japonaise a porté plainte contre ces diffusions jugées blessante.

Canal + présente une émission appelée Les Guignols de l’info, et le mois dernier ( mars ) entre le 14 et le 17 cette émission a publié des sketchs inappropriés concernant la situation du Japon. Dans un des sketchs on peut voire qu’ils comparent bien deux photos d’Hiroshima et de Fukushima accompagné d’un commentaire “en 60 ans rien n’a changé” . Dans un autre sketch, les employés de Fukushima sont comparés à deux personnages d’un jeu vidéo, Mario et Luigi. Les Guignols de l’info présente les problèmes de Fukushima comme si c’était un jeu video. En dernier, ils ont même osé de montrer le drapeau japonais avec le symbole nucléaire superposé.

L’ambassade du Japon en France a porté plainte en disant que c’est blessant pour les victimes, les représentants de la chaine ont défendu leurs sketchs avec comme argument leur droit à la liberté d’expression. Au final Canal + n’a pas offert d’excuse.

On va continuer à vérifier les informations diffusées concernant aux problèmes nucléaires et on y fera face le plus rapide possible.”

 

Alala, on a trop fait? ou bien c’est un problème d’humour? ou de culture? Il est compréhensible que pour cet événement malheureux  les Japonais sont très sensibles et trouvent ces sketchs mal placés. Mais d’un côté les Français ne sont pas les seuls à faire des farces sur leur situation et cela ne veut bien sur pas dire qu’on ne prend pas au sérieux leur problème.

En tout cas les Guignols de l’info on les adore, et puis on est aussi sévère entre nous même.

 

YouTube Preview Image