DISCOVERING JAPAN – Nara

On July 25, 2015, in English, Life in Japan, Travel, by 02. Christine
0

Still a bit shocked after Mount Fuji climbing, but here I am again wiiiiiiithhhh… NARA!


Nara
isn’t so far from Kyoto and was Japan’s capitol from 710 to 784 under the name Heijokyo.

As traditional as Kyoto, Nara has lots of famous sightseeing spot (most of them are World Heritage sites) and is well known for its huge amount of wild deers.

image

The first temple I visited was Kofukuji, but the main building couldn’t be seen because of renovation work; its five-stored pagoda is one of the symbol of Nara city.

image
image

Here you can enter into the Park of Nara and feed the deers with senbei: if you hold it upon your head, out of the reach for the animals, the deers will bow to you!

Just… be aware they’re wild and sometimes can attack people, so don’t bully them!

image

Right in the middle of the park you’ll find the National Museum, but I went straight to Kasuga Taisha Shrine, wanted by the aristocratic family Fujiwara which, according to legend, invited a god to come inside the temple. The god really came from Kashima Shrine (Ibaraki prefecture) riding a deer and that’s why this animal is considered  sacred.

Kasuga Taisha shrine is well known thanks to its thousand stone lanterns.

image
image

But the most famous temple in Nara is Todaiji’s, with the famous Great Buddha.

I actually have no words to describe my feelings once I got there: it’s simply impressive!

image
image
image

You may find it quite crowed towards the exit because of this wooden column: it’s said to be as big as Buddha’s nostril and if you manage to pass it through, you’ll be granted with a blessed reincarnation.

Still, it’s so narrow only a child could do it without struggling… Err, well, I did, but I do look like a child, so that doesn’t count.

Poor Buddha, hoping he’ll never catch a cold!

image

As you may think, Nara isn’t that big and you’ll manage to see everything in one day; still, I suggest to just walk around and enjoy the surrounding. Don’t miss the Ukimido Pavillon, not so far from the park!

image

About the food, I was lucky enough to see the making of yomogi mochi (at first I thought it was matcha-something. The guy looked at me with a bit of sorrow in his eyes… FORGIVE ME!)

Tagged with:
 

A la mer – 海に

On July 24, 2015, in Française, Life in Japan, Travel, Uncategorized, by 01. ScillaChan
0

L’autre jour je suis allée à la mer, bien agréable par ce temps de canicule.  Ma première sortie plage de l’année. ^^ Ca fait du bien et en plus quand on est en bonne compagnie, c’est encore mieux.

A Tokyo, c’est pas toujours si simple pour aller à la plage, parce que tout proche du centre, il n’y en a pas. (En même temps normal, Tokyo étant une très très grande ville. lol) Personnellement, je vie à Kanagawa, donc j’ai potentiellement plus facilement accès à la plage.

友人と鎌倉の海に行って、それは素晴らしかった!

La plus agréable et la plus proche pour moi est à Kamakura-Enoshima. Certes, le sable n’y est pas blanc et bon l’eau ne fait pas franchement envie car il y a toujours plein de sable dedans ce qui fait qu’elle parait sale. En réalité, elle n’est pas sale, c’est même tout le contraire si je compare à une plage de Yokohama… Il y a peu d’algues dans l’eau et peu de déchets aussi. Elle est régulièrement nettoyé par des associations de bénévole.  En plus sont point fort, c’est qu’elle est très vaste du coup, même plein de monde, on ne s’en rend pas compte. Son point négatif, il n’y a pas de douche gratuite sur toute la longueur, mais durant la saison d’été, des vestiaires et douches payantes sont disponible un peu partout. C’est pas si mal que ça. ^^’

Aller, je vous laisse avec une petite liste de plage intéressantes:

Kamakura 鎌倉 seaside park:

La plage s’étend depuis la plage de Zaimokuza 材木座海水浴場 (est de Kamakura) jusqu’à la plage de Yuigahama 由比ガ浜海水浴場 (à l’ouest de kamakura). La plage de Yuigahama est la plus facile d’accès, via l’Enoden (station Hase ou Yuigahama), donc la partie la plus occupée durant les weekend. Le côté Est, plage de Zaimokuza, est accessible à pied (20 minutes depuis la station JR Kamakura) ou en bus.

   

Enoshima 江の島: 

Non loin de Kamakura, elle lui ressemble en bien des points. Elle est en général apprécié par les surfeurs. Très facile d’accès via d’Odakyu (station Katase-Enoshima), le JR Shonan Monorail (station Shonan-Enoshima) ou l’Enoden (station Enoshima)

Odaiba お台場:

Probablement la plus connue des plage de Tokyo, la plus proche aussi, mais la baignade y est interdite. En même temps, ça se comprends facilement car située proche du port. Mais elle n’en reste pas moins agréable pour y admirer le coucher du soleil ou le Rainbowbridge de Nuit. ^^

Uminokoen 海の公園 (Yokohama) http://www2.umino-kouen.net/:

J’avais déjà publié un article sur cette plage. Super endroit pour lézarder au soleil ou pique-niquer, mais pas pour la baignade. Cliquez ici pour en apprendre plus sur mon ressentie à propos de cette plage.

Shirahama 白浜大浜海水浴場 (Shizuoka, Péninsule d’Izu):

Plage réputée que je n’ai pas encore eu l’occasion de tester. Le sable semble beau et l’eau très clair… mais il me semble que c’est souvent le cas du côté d’Izu… Pour plus d’info, vous pouvez cliquer ici.

Si vous avez d’autres informations sur les plages proche de Tokyo, partagez-les en commentaire, s’il vous plait. Je recherche des informations sur les plages du côté de Chiba car j’ai entendu dire qu’elles étaient superbes… 😉

Et autre info; Le 15 août 2015, j’organise une sortie plage avec mon groupe de rencontre francophone-japonais du côté d’Enoshima. Si vous avez envie de partager cet après-midi avec nous, vous serez les bienvenus.! ^^ Voici le lien pour l’inscription (inscription gratuite):  http://www.meetup.com/fr/franponais/events/224070089/

 

Typhon – 台風

On July 17, 2015, in Française, Life in Japan, by 01. ScillaChan
0

Aujourd’hui, j’avais envie de parler des Typhons. D’abord, parce qu’actuellement le typhon n° 11 est de passage au Japon, mais aussi parce que la curieuse que je suis voulais partager avec vous son intérêt pour ce phénomène météorologique qui fait peur à beaucoup de personne. J’en profiterais aussi pour rappeler quelques règles de base en cas de typhon, on est jamais trop prudent et malgré le fait que l’on répète toujours les mêmes choses, il y a toujours des accidents qu’on aurait pu éviter si certains ne prenaient pas des risques inutiles. Au Japon, il faut savoir qu’après la saison des pluies (plus ou moins de mi-juin à mi-juillet), on a la saison des typhons, 台風 (Taifu) en japonais, de fin juillet à plus ou moins début octobre, bien que concrètement, on peut en avoir toute l’année. Typhon, Ouragan ou Cyclone, peu importe comment on le nomme,  il s’agit du même phénomène. Le Typhon est le nom donné en Asie de Est, Pacifique Nord (jusqu’à la ligne de changement de date). Ouragan est le nom donnée en Atlantique et Pacifique Nord (jusqu’à la ligne de changement de date). Cyclone est le nom donné dans la zone Pacifique sud et océan indien. A l’origine du mot Typhon, 2 possibilités; d’une part il pourrait s’agir du mot cantonnais 颱風 ( tai fung) signifiant grand vent, d’autre part de grec ancien Τυφών (monstre issu de la mythologie grecque responsable des vents chauds), devenant tûfân en passant par les arabes puis récupérer par les marins portugais tufão.

Pour faire simple, un typhon est à la base une simple perturbation météorologique, dans les mers tropicales chaudes, où l’humidité serait élevée et avec des vents relativement faibles en altitude sur une période assez longue pour se combiner formant ainsi des vents violents et des pluies torrentielles. Mais avant d’être cataloguer en typhon, le phénomène passe par 3 phases: dépressions tropicales, les tempêtes tropicales puis devient typhon, ouragan ou cyclone selon la zone. Je ne vais pas tout détaillé car cela deviendrait un peu compliquer à comprendre, d’autant que selon la zone, les dénominations changent. Donc, pour faire simple, je ne parlerais que du cas du Japon. La puissances des vents est calculé en noeuds sur une période de 10 minutes. Le nœud est une unité de vitesse utilisée en navigation maritime et aérienne. 1 nœud correspond à 1 mille marin par heure, soit exactement 1,852 km/h.

  • – jusqu’à 33 noeuds, il s’agit d’une dépression tropicale
  • – jusqu’à 47 noeuds, il s’agit d’une Tempête tropicale
  • – jusqu’à 63 moeuds, la Tempête tropicale devient sévère.
  • – dès 64 noeuds, on dit alors qu’il s’agit d’un Typhon.

Pour faire vraiment très simple, un typhon se forme toujours dans une zone proche de l’équateur  mais à plus de 10°, car il a besoin d’une force nommée force de Coriolis pour se mettre en rotation. Il a également besoin d’eau chaud, la mer doit être à plus de 26,5° à 60m de profondeur (28°-29° en surface), c’est en quelque sorte sa source d’énergie. C’est pour cela que lorsqu’un Typon se déplace sur l’intérieur des terres ou sur les eaux plus froides, il faiblit rapidement. Evidemment là, je ne fais que le résumé du résumé, car on pourrait en parler pendant des heures et je pense que ça deviendrait vite barbant. En plus, la formation des typhons, cyclones est encore loin d’être connu parfaitement. Les scientifique l’étudient encore avec un grand intérêt.

Au niveau prévention, on évitera de se balader au bord de la mer un jour de passage de typhon. Les photos, si vous voulez en faire, faites-les depuis un point où vous ne risquerez pas se vous faire happer par une vague, comme depuis un immeuble, par exemple. C’est toujours incroyable de voir sur les photos des journalistes, le nombre de curieux au bord d’un quai lors qu’une immense vague vient frapper les terres de toute sa puissance! A chaque fois, je suis choquée par le peu de conscience de la dangerosité du phénomène. Et par la suite, bien sûr, on va pleurer nos chers disparus… Ce qu’il est également recommander de faire, c’est de bien nettoyer les évacuations d’eau. Les pluies étant diluviennes, cela entraîne des inondations. Alors si les évacuations des maisons sont en plus bouchées ou mal entretenues, imaginez le résultat! Nettoyez aussi vos balcons en enlevant tout ce qui pourrait tomber ou s’envoler. (C’est intéressant le nombre de choses qu’on peut voir voler durant les typhons…. ). La plus importante des recommandations que je pourrais donner est surtout celle de suivre les instructions des autorités!

Ah, je pourrais aussi que vous conseiller ses jours-là, d’éviter les parapluies… malgré que mon jeu favori d’après passage de Typhon est de compter le nombre de parapluies cassés abandonnés le long de la route entre chez moi et la gare. ^^

Le typhon numéro 11 est passé, mais apparemment, le 12ème n’est pas si loin… A suivre! 😉

Informations sur les Typhons, Japan Meteorological Agency: http://www.jma.go.jp/en/typh/

 

 

 

Je suis très fière de pouvoir dire “Je l’ai fait!”. Oui je suis allée au sommet du Fuji san! Je suis allée au point le plus haut du Japon à 3776m d’altitude!! Oui, moi qui ne suis pas sportive du tout, qui déteste le sport et l’effort physique, moi qui savait que j’allais avoir de la peine et qui aurait besoin d’au moins 1 semaine pour récupérer! Je sais, c’est difficile à croire! Mais que ne ferait-on pas pour une excursion gratuit! Car oui, en effet, je suis partie dans cette aventure car à la base, il s’agissait de tourner une émission pour la TV Japonais.  Je suis juste tarée! XD lol Mais c’est aussi un peu grâce à l’école que j’ai pu en profiter car ils partagent avec nous souvent de annonces de casting pour des émissions TV japonaise ou d’autres opportunités pour le travail ou autres  vraiment très intéressante via le groupe des étudiants de KAI sur Facebook. D’ailleurs c’est le super moyen de communication entre élèves et staff, donc si vous n’y êtes pas encore inscrit et que vous avez un compte Facebook, allez vite voir le Staff de l’école pour qu’on vous rajoute au groupe KAI Zaikosei. Dans l’aventure avec moi, plusieurs étudiants de KAI, J’ai fait des rencontres sympa (ce que je peux rarement faire car en cours privée, on est un peu isolé…) et j’espère avoir d’autres occasions de les voir via Facebook. ^^’

富士山に登りました!!出来た!!やった!!この週末は、私は日本のテレビのための富士山に登りました!楽しくてそごく大変だったが、最も難しい部分は下降しました。私は今本当におばあちゃんのようにだよ!(笑)力もうない!私は8月18日に19時から日本のテレビ番組、TBS、なります!ぜひご覧 になってください! ^^

Nous sommes partis des bureaux de la TV à Roppongi à 6h45 du matin. C’était très tôt, mais je me rends compte maintenant que si cela n’avait pas été le cas, on aurait jamais eu le temps (en tout cas pour moi…) d’arrivée au sommet pour le levée du Soleil! La veille, avec le mélange de nervosité et d’excitation, impossible de trouver le sommeil. Inutile de dire que maintenant j’en pais le prix! Franchement, je ne m’attendais vraiment pas à avoir la chance de pouvoir partir, avec mon japonais cafouillis… Bref, je pense que c’est mon côté “peu sportif” et “bizarre” qui a fait que finalement j’étais un bon choix.  Bref, on est arrivée à la 5ème station, tranquillement et on s’est équipé après avoir fait une petite séance shopping obligatoire pour les besoin de la TV.  Si vous pensez que je suis peu crédible, c’est parce que parfois on m’a demandé de fait ça ou ça… Genre goûté de sucre et dire que c’est bon… le caméra ma me demande si c’est bon, ben oui, c’est du sucre quoi! ^^’ J’aime le sucre. Par contre j’ai quand même dit non quand il m’a demandé si je voulais acheté le chapeau à touristes de paille … Faut pas exagérer. J’en aurai fait quoi après? ^^’  Un truc qui m’a un peu surprise en arrivant c’est la boîte aux lettres suisse accrochée là au dessus de celle japonaise! Pourquoi avait-ils ça ici?? C’était bizarre! On m’a un peu expliqué, j’ai fait semblant de comprendre pour la caméra, mais j’ai compris que dalle! lol (la dame parlait trop vite…)

Et puis on a commencé la grimpe. La première chose qui m’a frappé, c’est les cailloux. Ben oui, c’est de la roche volcanique, donc des pierres ponces partout! Et puis les escaliers et leurs marches de plus de 50cm de haut! Au début, j’ai juste pensé “ça va aller, c’est juste au début que c’est casse-pied et après y en aura plus…”. Je ne savais pas à ce moment là à quel point ces escaliers allaient m’agacer jusqu’au sommet! *grrr* Les cameraman ont d’ailleurs bien rigoler car à chaque fois qu’ils voyaient des escaliers, ils se regroupaient autour de moi pour me filmer! Je sais pas combien de fois j’ai dit que je haïssais ces escaliers! Mes pires ennemis dans toute la montée. Ils y en auraient pas eu autant, je pense que j’aurai eu moins de problème à monter… Mais je ne fus pas la seule à avoir un soucis. Une fille du groupe eu des soucis à cause du mal des montagnes. En effet, l’oxygène est de plus en plus rare lors qu’on prend de l’altitude et les maux de tête apparaissent, en plus de la fatigue des muscles, ça peut devenir très dangereux. Relativisons,  le Fuji avec ces 3770 mètres, cela reste faisable, mais pas sans précaution non plus. On trouve dans les diverses stations, de l’oxygène qu’on peut acheter. Cela facilite grandement l’ascension.

On a passé la 7ème station, le chemin est devenu rocheux. C’était trop amusant! On jouait à trouver la partie la plus fun pour avancée. Une grosse motivation! Puis… encore des escaliers…  J’aurai aimé que se soit rocheux jusqu’au sommet car ça m’aurait facilité la montée. Tant pis. Soudain la nuit nous a rattrapé et il a commencé à faire froid. C’est vraiment impressionnant la rapidité à laquelle chute la température! On a pris nos quartier pour une courte pause à la station 8.5.  J’étais contente car je pensais qu’on était presque arrivée et puis j’ai vu ce panneau: “Sommet, 3 heures”…. Déprimant! Mais bon. On va pas renoncer maintenant, n’est-ce pas! A ce moment-là, j’avais mal à la cuisse droite. Il y a 3 ans, je me suis fait opérer du col du fémur. J’avais trop d’os qui m’empêchait de bouger comme je devais. Du coup, le muscle n’est pas vraiment droit encore et doit encore se fortifier. Du coup, j’ai vraiment souffert à cette endroit-là, mais je savais que ce n’était pas grave. C’est juste qu’il n’a pas l’habitude de travailler aussi intensément. Je crois que l’équipe de tournage était vraiment inquiet pour moi, car je n’arrivais pas à leur faire comprendre pourquoi j’avais mal. C’est difficile quand on ne parle pas bien japonais et que son anglais et très mauvais! Une fois que j’ai eu fini de leur dire “c’est ok, je vais bien!!” à tous, on a mangé un curry. J’avais faim et pourtant rien ne voulait entrer dans ma bouche. Tout ce que j’essayais de manger me levait le cœur. Mais je me suis forcée à finir car ne pas manger aurait signifier la fin de la montée. Je me souviens, à un moment la TV me demande si c’est bon. Les cuisiniers me regardaient. Alors j’ai fait un gros sourire et j’ai lâché un “hummmm! C’est bon!!” Mais la réalité c’est que ça ne l’était pas du tout! Mais j’avais de la peine pour les personnes qui se sont données tant de mal pour amener de la nourriture jusque là et qui se sont données de la peine pour nous préparer quelque chose. Et puis direction le dortoir pour un petit peu de repos. On avait 3h pour se reposer, mais c’était si étroit, dès que quelqu’un bougeait, ça nous réveillait. Comment avoir un repos suffisant pour continuer dans ces conditions…?

Minuit, heure de départ vers le sommet. Il y a beaucoup de gens. On marche à la queue leu-leu. Personnellement, ça me va. Le rythme est lent et comme je suis une vrai tortue, ben, pour moi, ça me va. un peu après le départ, on voit au loin l’horizon qui s’éclaircit. Je suis encore loin du sommeil et ma cuisse me fait tellement souffrir! Un de nos guide vient vers moi. Il veut me soulager en prenant mon sac. Je refuse. Je sais, c’est de la fierté. Mais je veux aller jusqu’au bout sans qu’on m’aide! Alors à ce moment-là, on passe un deal. Si je fais encore une pause, il me prendra mon sac. A ce moment-là, il m’explique que faire des pauses maintenant, non seulement ça ne servira à rien car ça ne fera que de me couper encore plus le souffle, mais en plus ça va me retarder et je vais pas voir le soleil se lever. Marcher lentement, respirer profondément et se servir de chaque temps d’arrêt dû au fait que le passage est étroit et que les gens n’avance plus, pour boire une gorgée d’eau. Je continue. Je ne regarde plus au sommet, de peur d’être décourager. Je me concentre sur mes pieds et uniquement mes pieds. Je suis un peu aveugler par la lumière des caméra devant moi, mais j’avance, car j’ai choisi de le faire et d’y arrivée! Avec le guide, on discute de la Suisse. Il aime la montagne, comme moi, même si je n’aime pas faire ce genre de grimpe habituellement. Je me demande pourquoi j’ai voulu venir ici. Je suis stupide? Non, je me suis lancée un défi! C’est mon challenge. Je vais montrer au Gens qui ne m’en pense pas capable que je peux! Je veux montrer qu’être obèse ne signifie pas être dans un coin et regarder la TV! On est plus que ça, car quand on veut vraiment bouger, on le fait! Je ne sais pas combien de fois j’ai entendu les gens me dire que parce que je suis grosse, je ne peux pas faire du sport comme les autres! Ben si! Certes, pour nous c’est plus difficile, on va à notre rythme, mais du coup, on a bien plus de mérite lors qu’on réussi! Soudain, j’entends le guide me dire “Regarde! On y est! ” Je lève les yeux et Oui! J’y suis! C’est le sommet! Là! Les caméra me demande se que je ressens à ce moment-là! J’ai simplement pas de mots pour le décrire! J’en pleure de joie. La douleur a disparue ou du moins dans ma tête. Je suis heureuse car je vais voir le soleil se lever depuis le sommet du Fuji! Rien que d’écrire ces lignes, les émotions reviennent. Je rejoins le reste du groupe. Il fait froid. La fatigue cumulée fait que j’ai encore plus froid. Les larmes ne cessent de couler. Je suis incapable de mettre des mots sur ce que j’ai ressenti à ce moment-là. Je claque des dents, mais JE L’AI FAIT! Et le soleil se lève. Je suis impatiente de le voir se lever, pas parce que c’est un beau spectacle, mais parce que je suis morte de froid et qu’on vient de me dire qu’une fois le soleil levée, il fera plus chaud! XD

YouTube Preview Image (more…)

Tagged with:
 

Discovering Japan – Kyoto

On July 6, 2015, in English, Life in Japan, Travel, by 02. Christine
0

Hello, everybody! Long time no see!

My second trimester has already started after a week-long holiday, where I traveled around walking a lot.
Here the itinerary made with Google Maps! I know, it’s ugly, please don’t mock me.

Mappa Itinerario

Anyway, I wanted to share with you about these wonderful locations, starting with my favourite: Kyoto.

“Kyoto” characters mean “Capital City”, since it was the capital of Japan for a long time, right after Nara; here you can find World Heritage sites almost everywhere and enjoy the traditional Japan. Thanks to its many temples and shrines, Kyoto is also known as the City of Ten Thousand Shrines.

But what are the most famous sightseeing spots?

Let’s start with Toji Temple, with its five storied pagoda which is the tallest in Japan and one of the symbol of the city.

imageimage
image
image

Going on with Nishi-Hongaji, that along with Higashi-Hongaji belongs to the Joudo Shinshuu, a sect of Buddhism. Don’t know anything about it, but Wikipedia says so and I trusted it. Its Karamon Gate is really wonderful!

image
image
image

Near my hostel there was Nijo Castle, wanted by Tokugawa Ieyasu; take a stroll in the gardens if you have time!

image
image

And now one of my favourite, Fushimi Inari! Inari is the god of rice and business and is really well known in both Shinto and Buddhism. Inari’s messengers are kitsune, white foxes which statues can be find in every shrine dedicated to the god.

image
image
image

Fushimi Inari is famous thanks to its torii tunnel that reaches the top of Mount Inari after two hours of walking up; people who can’t afford the climbing can stop midway and enjoy the view of Kyoto.
Fushimi Inari also appears in Memoirs of a Geisha.

image

Talking about geisha, don’t forget to stop at Gion and Pontocho, famous geisha districts; if you’re lucky enough you may see maiko, geisha apprentices!

image
image
image

Next to Gion lies Yasaka, the famous shrine of Gion Matsuri, that includes several buildings.

image
image

Heading south you’ll reach Kiyomizudera, “the pure water temple”, which offers a spectacular view especially in spring and autumn thanks to the wooden veranda. You’ll get there after a scroll in Higashiyama District, a street full of little shops.

image

Aside from veranda, there are two stones belonging to the Jingu Shrine (right behind the Kiyomizudera, still part of the complex) which are called “stones of love”: the one who manages to walk from one to the other with eyes shut will be able to find true love. You can get help too, but that will mean that a go-between will be needed.

22 - Kiyomizudera (43)

In Tainai Meguri, next to the pagoda, you can enter inside the womb of Daizuigu Bosatsu, mother of Buddha; it’s pitchy dark down there but you’ll reach a soft light near the end, where there’s a stone on which is written the word “womb” in Sanskrit. It’s said that if you circle it, you wish will come true.

image

Lastly pay a visit at Otowa Falls, which water is divided into three streams and each one can grant a different effect: longevity, wisdom or love.

image

Heading back from Kiyomizudera you’ll find Heian Jingu shrine; its torii is the biggest in Japan!

image
image

But my favourite temple is the Kinkakuji, the “gold Pavillon”, covered in golden leaf.

image

Its counterpart is Ginkakuji, the “silver Pavillon”, but don’t think you’ll see a silver building: in the original project they wanted to covered it in silver leaf, but actually never managed to do it. Still, the name remains and its garden is really something.

image

Last but not least, Ryoanji, the “peaceful dragon temple”, well-known for its stone garden.

image

And this was my reportage from Kyoto! Hope you enjoyed!

Here’s a Kyoto Tower to thank you for reading this…

image

またね!

Tagged with: