J’en parle de temps en temps ici, donc je suppose que certains le connaissent déjà un peu. Quand on est au Japon depuis un certain temps, il arrivent parfois qu’on aille envie de pratiquer sa langue maternel, comme le français avec des personnes autres que des touristes, ne serait-ce que pour le plaisir d’échanger sur nos difficultés d’adaptations (que n’ont généralement pas le touriste lambda). Peut-être aussi vous avez envie de communiquer avec des japonais, autrement qu’à l’école mais votre côté un peu timide ou votre bas niveau de japonais limite fortement votre conversation. Et bien voilà, c’est pour cela qu’avec mon mari on a ce petit groupe de rencontre amicale (meetup) entre francophones et japonais.
Peut-être l’aviez-vous déjà remarqué, les japonais adorent le français, qu’ils ne maîtrisent pas toujours d’ailleurs et qui donne lieu au “franponais”. Mais ce qui s’inscrivent à nos rencontres sont généralement des apprenant en français, d’anciens expatriés et qui cherchent à pratiquer le français pour ne pas l’oublier, certains autres ne viennent que pour la culture française car ils sont des passionnés soit de gastronomie, soit de cinéma français, soit de la France simplement… Tous ces japonais aiment et souhaitent partager avec des francophones leur culture et découvrir de nouvelles choses.

En visite à Kamakura

Franponais organise régulièrement des rencontres, pratiquement tous les weekend. Nous avons des rencontres gustatives dans des restaurants divers français, italiens, japonais, izakaya. Nous avons aussi des rencontres découvertes où l’on vous emmènera découvrir Kamakura, Yokohama ou encore Kawagoe, par exemple, lors de petites balades de 2h à 3h selon l’endroit. Ou encore des rencontres toutes simple version pique-nique ou petite promenade “sportive” près d’une rivière ou à travers un quartier de Tokyo. Généralement ceux sont des rencontres bons marchés. Vous ne payez en effet vos transports, vos consommations et une petite participation de 300 yens pour nous aider à maintenir le site et les événement (les prix sont toujours indiqués à l’avance). L’inscription au site est gratuite et ne vous engage absolument pas à participer, vous vous inscrivez seulement aux événements qui vous intéresseront. La seule conditions est que vous nous avertissiez au moins si vous annuler en dernière minute et même pas besoin de vous justifié.

Allez, je vous laisse avec une petite vidéo d’une de nos visites à Yokohama:

  YouTube Preview Image

Voilà si cela vous intéresse, n’hésitez pas à venir nous rentre une petite visite sur notre page meetup Franponais ou sur notre groupe Facebook Franponais (Tokyo) – meetup.

La rencontre improbable à Nakano Broadway! ^^

Sortie Hanabi au bord de la Tamagawa

 

 

 

 

 

A bientôt!

Tagged with:
 

Le tremblement de Terre dans le Kyushu

On April 21, 2016, in Française, Life in Japan, by ScillaChan
0

Pour mon dernier poste de la journée, je ne pouvais pas ne pas parler du tremblement de terre qu’il y a eu dans le Kyushu, il n’y a pas longtemps. C’est vraiment très triste et évidement, toutes mes pensées vont aux victimes et leur famille. Mais pour une fois, ce message s’adressera principalement aux personnes qui ont des proches actuellement dans l’école Kai, à Tokyo ou simplement des futur élèves de Kai qui s’inquiètent. L’école, mais moi même aussi, avons reçu passablement de messages pour nous demander des nouvelles, si on avait eu des dégâts, etc… Il me semblait donc très naturel de faire un mini poste pour y répondre.

Le Kuyshu est situé dans le sud du Japon. C’est principalement la région de Kumamoto qui a été touché. Tokyo étant situé plus au Nord, à environ 1000 km de la région sinistrée. Tokyo n’étant pas directement sur la faille qui a bougé, nous n’avons pas été touché. Il n’y a donc aucun dégât sur Tokyo.  La terre a en effet légèrement bougée au même moment ou plus ou moins au même moment mais avec une très faible magnitude. Tellement faible d’ailleurs que très peu de tokyoïtes s’en sont rendus compte. ^^’ On a appris la nouvelle de la catastrophe dans les news à la télévision.
Sur place et avec les nombreuses répliques, il y a eu beaucoup de dégâts et de victimes. Il n’y a pas eu d’alertes au tsunami comme j’ai pu le lire dans de nombreux média francophone. Aucune anomalie non plus dans les centrale nucléaire du Kyushu qui étaient arrêté à ce moment là. Le château de Kumamoto a subi des dégradations au niveau des fondations et avec les répliques, sur le toit aussi.

L’ambassade de France recommande d’éviter la région pour le moment. Et j’invite les personnes qui ne sont pas encore enregistrées dans leur ambassade respective, de le faire car en cas de catastrophe naturel, comme celle-ci, elles seront et pourront vous aider en cas de besoin. vous pouvez vous enregistrez même pour un séjour de courte durée à l’ambassade Suisse, mais pour les autres pays francophones, je vous laisse le soin de vérifier la procédures auprès de vos ambassades respectives pour les courts ou longs séjours.

N’hésitez pas à poser vos question sur le tremblement de terre en commentaire de ce poste. si je peux y répondre, je le ferais avec plaisir.
Ce genre d’événement au Japon est malheureusement assez régulier et quand on voyage dans ce pays, il faut y être préparer. Alors n’hésitez pas non plus à vous renseigner sur les procédure d’évacuation pour les personnes séjournant au Japon et surtout toujours bien suivre les consignes qui vous seront données.

Tagged with:
 

Location de jardin

On April 21, 2016, in Française, Life in Japan, by ScillaChan
0

Depuis longtemps, je voulais cultiver mes propres légumes et fruits, mais sur mon balcon, ça ne donnait jamais rien de bon… des légumes à peine mature ou des mini fruits.. Alors j’ai trouver une solution pas trop mal, louer un jardin en campagne. Evidemment pour louer un jardin, il faut pas seulement rester un an au Japon et surtout il faut avoir envie et trouver le temps pour le faire et l’entretenir. Pas toujours évident. En tout cas, pour moi, c’était plus qu’une nécessité. Une petite passerelle cultivable, pour faire mes propres légumes sans produit phytosanitaire et cultivé dans le respect de la nature. Grâce à mon professeur de japonais, j’ai pu trouver un petit jardin en campagne pour pas trop cher à l’année. Evidemment, il y a le coût de déplacement car n’ayant pas encore trouver de véhicule, le train et le bus me coût un peu cher aussi bien en temps qu’en argent. ^^’ Mais rien que pour être sur de la qualité de mes aliments, et surtout avoir les légumes que j’aime manger à des prix raisonnable, cela vaut vraiment la peine.

Je ne loue pas à une compagnie spécialisée comme il en existe de plus en plus au Japon à l’image de MyFarm. Je loue à un maraîcher vraiment adorable qui adore me donner des légumes et m’apprendre les noms des plantes et discuter de mes techniques. Faut dire que je surprends avec ma façon suisse de cultiver la terre (je suis horticultrice de formation), de la travailler. Je suis la seule étrangère louant une passerelle alors du coup je suscite beaucoup de curiosité et d’intérêt avec toutes les personnes du voisinage. C’est assez rigolo je dois dire et parfois je me sens un peu triste de pas pouvoir m’exprimer aussi bien que je le voudrais en japonais pour en profiter encore plus.  J’ai débuter le jardin au Japon il y a pas très longtemps alors mon champs semble un peu vide… mais cet été je me réjouis de pouvoir partager tout mes légumes frais avec mes amis! ^^

Ce qui ne gâche rien en plus, c’est que le coin est pas moche du tout. L’air est frais et la campagne est très jolie. C’est vraiment très agréable de s’y promener. Il y a même une boulangerie dans le style allemande qui vends de mini “boule de Berlin” (sans confiture), avec le goût de celle que j’achetais enfant avec ma mère en Suisse. Un régale! Comme il y a eu la floraison de cerisier il y a peu, je partage avec vous les quelques photos de la région d’Azamino (Yokohama), dans la campagne de Kanagawa.

Tagged with:
 

Pour ma 2ème sortie de l’année pour Hanami, je me suis rendue après mon travail au cimetière d’Aoyama.  C’est glauque me direz-vous peut-être, surtout de nuit. Mais j’adore me promener dans les cimetières, pas à cause d’un éventuel côté morbide, mais parce que avant de venir au Japon, mon métier était de faire l’entretien des tombes. Ceux sont des endroits calmes, o?u l’on fait de belles rencontres avec l’histoire des gens, pas uniquement des personnes décédées, je veux parler des gens bien vivant qui rendent visite à leur proche. Et on peut peut-être aussi avoir la chance (ou malchance) d’y croisé un fantôme ou un feu follet qui sait! XD

Pour la petite histoire, le cimetière se trouve à l’origine sur une terre de la famille Aoyama faisait partie du clan Gujō dans la province de Mino (aujourd’hui dans la ville de Gifu). Ce fut le premier cimetière public du Japon. Il a une superficie de 260 000 m2. (Merci Wikipédia. ^^ ) Il y a bon nombre de personnes célèbres qui y reposent en paix., dont un célèbre chien que vous connaissez surement, Hachiko. De nuit, je n’ai pas réussi à retrouver la fameuse tombe du toutou, mais bon, j’y retournerai une autre fois de toute façon. ^^

Voilà, je vous laisse avec les quelques photos que j’ai prise des sakura. A noter tout de même que ce cimetière est à admirer aussi bien au printemps qu’en automne car il y a aussi de nombreux ginkgos et des érables dont le feuillage change de couleur.  Les japonais s’y rendent principalement la journée car ils pensent que c’est la nuit qu’on risque d’y croiser des démons ou fantômes.

Tagged with:
 

Hanami à Megurogawa

On April 21, 2016, in Life in Japan, by ScillaChan
0

Ce mois-ci, j’ai beaucoup manqué de temps pour écrire régulièrement, j’ai eu beaucoup de travail ce printemps, donc j’ai un peu de retard avec les sujet de mes postes… ^^’ Mais c’est pas grave.
Il n’y a pas si longtemps, à Tokyo, on a eu le droit à la floraison des cerisiers et qui dit cerisiers au Japon dit forcément O Hanami! C’est toujours un moment très convivial et j’adore parcourir mes spots favoris avec mes amis. Alors je partage aevc vous quelques-une de mes photos.

Ce fût au court d’une promenade nocturne et sous la pluie que je suis allée me promener. L’endroit est très connu et n’ayant que peu de temps libre en journée, je m’y suis rendue de nuit, juste après mon travail. Il y avait relativement du monde malgré la pluie. Marcher le long de la Megurogawa (rivière traversant Meguro) était vraiment agréable. J’ai longé la Megurogawa durant un peu plus de 2h, de la station Gotanda (JR Yamanote sen, Toei Asakusa sen) à Naka-Meguro (Tokyu Toyoko sen, Tokyo Metro Hibiya sen). C’était la première fois que je faisais ce parcours et j’ai beaucoup apprécié. Calme et très reposant en soirée. Je pense que l’année prochaine, je testerai ce même parcours de jour et j’espère sans pluie cette fois! XD
Je vous laisse regarder les quelques photos que j’ai prise. Elles ne sont pas parfaites, mais ceux sont mes favorites.

(Je suis désolée pour celles qui ne sont pas redressées, avec le programme du blog de l’école, je n’ai pas réussi à le faire, mais je vais voir si un professeur pourra m’aider. Alors en attendant, elles seront de travers… ^^’ Désolée. )

Tagged with: